France: les personnes arrivées à bord de l'«Ocean Viking» placées en zone d'attente

AP - Vincenzo Circosta

L’Ocean Viking a accosté vers 8h50 ce 11 novembre à Toulon, un peu avant 9 heures. Les 234 migrants, dont 57 enfants, sont désormais pris en charge par l’État français qui a mobilisé 600 personnes.

Juridiquement, les migrants n’arrivent pas sur le sol français. Ils sont transférés dans une zone d’attente, c’est-à-dire une zone internationale créée administrativement sur la presqu’île de Giens, explique l'envoyé spécial de RFI à Toulon, Yoram Melloul. Le directeur général des étrangers en France, Éric Jalon, a détaillé le dispositif de prise en charge des passagers du navire humanitaire Ocean Viking : « Nous leur notifions leur placement en zone d’attente dans laquelle ils peuvent rester jusqu’à 20 jours, voire 26 jours s’ils demandent l’asile entre le 14e et le 20e jour ».

►À lire aussi : France: l'«Ocean Viking» accoste à Toulon «à titre exceptionnel» avec 230 migrants à son bord

La « phase » de contrôles et d'entretiens « s'étalera probablement sur plusieurs jours », a indiqué le préfet du Var, Evence Richard.

Haute surveillance policière

Après trois semaines en mer à chercher un port d'accueil, le navire humanitaire avec 234 personnes à bord se trouve désormais sur une base militaire près de Toulon, dans le sud de la France, sous haute surveillance policière. « Il y a beaucoup d'émotion à bord, tout le monde est très très fatigué mais soulagé d'arriver à terre, c'est la fin d'un calvaire », a déclaré à l'AFP Laurence Bondard, pour l'ONG SOS Méditerranée qui affrète le navire.


Lire la suite sur RFI