France: perquisitions dans le cadre d'une enquête visant notamment l'ex-Premier ministre Édouard Philippe

Des perquisitions ont été menées à la mairie et la communauté urbaine du Havre, dirigées par l'ancien Premier ministre Édouard Philippe. Cela se déroule dans le cadre d'une enquête du Parquet national financier pour des soupçons de « prise illégale d'intérêts, favoritisme, détournement de fonds publics et harcèlement moral » suite à une plainte d'une ancienne directrice adjointe de la communauté urbaine. Cet agent, qui garde l'anonymat et dont le CDD n'a pas été renouvelé en avril 2023, dénonce notamment les conditions d'attribution de l'exploitation de la Cité numérique du Havre, gérée depuis 2020 par une association dirigée par l'une des adjointes de la mairie. Cette affaire peut devenir un caillou dans la chaussure d'Édouard Philippe qui ne fait aucun mystère de ses intentions d'être candidat à la présidentielle 2027.

Le maire du Havre a choisi réagir vite, sur BFMTV, alors même que les perquisitions n'était pas terminées mercredi après-midi : « Nous sommes à la disposition des magistrats, et nous avons répondu, et nous allons répondre à toutes les questions qu’ils posent pour démontrer très sereinement et de toute bonne foi que nous avons respecté les règles. »

À ce stade, pas d'embarrassant statut de « mise en examen », il ne s'agit d'ailleurs que d'une enquête préliminaire. Elle vient tout de même percuter un quotidien jusque-là tranquille de probable futur candidat.

2027 en ligne de mire...

Ces perquisitions interviennent également juste avant une réunion des cadres de son parti Horizons à Besançon, vendredi et samedi. Un moment politique important : l'ancien chef du gouvernement doit prendre la parole et mobiliser ses troupes.


Lire la suite sur RFI