France: perquisition dans les locaux français du cabinet privé McKinsey

Rebondissement dans l'affaire McKinsey, du nom du cabinet de conseil américain auquel l'État français a eu régulièrement recours pendant cinq ans sous Macron. Le parquet national financier a perquisitionné les locaux parisiens de la société, soupçonnée de blanchiment aggravé de fraude fiscale. Une enquête ouverte fin mars, suite à la polémique qui a éclaboussé la campagne présidentielle du chef de l'État.

La société McKinsey n'aurait versé aucun impôt sur les sociétés entre 2011 et 2020, grâce à un montage fiscal. C'est ce qu'avait conclu la commission d'enquête du Sénat, concernant l'influence des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques, dans son rapport publié au mois de mars dernier.

L'entreprise américaine s'était alors défendue en affirmant qu'une de ses filiales avait bien payé son dû à la France pendant la période citée par les parlementaires. À l'époque candidat à sa réélection, Emmanuel Macron était venu à la rescousse de McKinsey. La situation s'expliquait selon lui par les règles fiscales en vigueur.

Vérifications faites, le parquet national financier avait finalement ouvert une enquête le 31 mars. L'annonce était tombée quelques jours seulement avant l'élection présidentielle, au terme d'une campagne marquée notamment par cette polémique McKinsey.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles