La France est "un pays sous-développé en matière de santé", selon le chef des urgences de Pompidou

·2 min de lecture
La France est "un pays sous-développé en matière de santé", selon le chef des urgences de Pompidou

Après l'allocution d'Emmanuel Macron instaurant un confinement plus strict, le professeur Philippe Juvin a dénoncé le manque de masques face au coronavirus.

SANTÉ - La crise du coronavirus jette une lumière crue sur celle de l’hôpital public. Invité sur le plateau de l’émission “Quotidien” ce lundi 16 mars sur TMC, juste après l’allocution d’Emmanuel Macron annonçant des mesures plus strictes de confinement, le chef des urgences de l’hôpital parisien Georges-Pompidou a assuré que la France était “un pays sous-développé en matière de santé”.

“Comment appelez-vous un pays qui n’est pas capable de fournir de masques à ses concitoyens?” s’est interrogé le professeur Philippe Juvin, dénonçant le manque de masques chirurgicaux en France. Inutiles selon le gouvernement pour les personnes sans symptôme, ces masques sont essentiels pour les malades du Covid-19 ou les personnes présentant certains symptômes.

“Si vous venez dans mon hôpital avec une toux, que je décide de ne pas vous hospitaliser, qu’est-ce qui se passe en pratique? Je vais vous examiner, je ne vais pas vous faire de test (du nouveau coronavirus, ndlr) parce que je n’en ai pas assez, je vais vous renvoyer chez vous en vous disant: ’vous allez, pendant 14 jours, rester chez vous et vous allez porter un masque pour acheter votre baguette de pain. Je vais vous faire une ordonnance pour vous faire acheter un masque. Vous allez aller à la pharmacie. Et là on vous dira: ’je n’ai pas de masque à vous vendre’”, a-t-il raconté, comme vous pouvez le voir dans l’extrait ci-dessous.

“On crie au secours car on manque de moyens”

Depuis le début de la crise du nouveau coronavirus, de nombreux personnels médicaux ont exprimé leur angoisse face au manque de protection, pour eux-mêmes et leurs patients, alors que le virus se propage à un rythme accéléré. À...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Ce contenu peut également vous intéresser :