La France passe du «quoi qu’il en coûte» aux soutiens «sur-mesure»

·2 min de lecture

Mis en œuvre depuis mars 2020, le dispositif de soutien massif à l'économie frappée par pandémie de Covid-19 prendra fin le 30 septembre. Place désormais à une aide « sur-mesure » ciblée pour les secteurs encore en difficulté.

Le gouvernement change de méthode dans un contexte où l'activité économique du pays « tourne à 99% de ses capacités d'avant-crise », a expliqué le ministre de l’Économie ce lundi sur France Inter. D’autant que, d'après Bruno Le Maire, le passe sanitaire « n'a pas eu d'impact sur l'activité économique du pays ». L’exécutif a donc décidé de mettre fin au fonds de solidarité le 30 septembre en métropole.

Le ministre a dit croire que l'embellie économique « va continuer », car « la consommation est bien orientée ». « Sur la semaine du 16 au 22 août, nous avons +12 % en moyenne de consommation par carte bleue », affirme-t-il, ajoutant que l'amélioration concernait aussi des secteurs soumis au passe sanitaire comme les restaurants, qui font plus de 8 % sur la même période.

Un autre dispositif prendra le relais à partir du 1er octobre : celui des « coûts fixes », a expliqué le ministre de l’Économie après une réunion avec des représentants de secteurs sinistrés. Ce soutien « sur-mesure » permettra de prendre en charge l'intégralité des charges d'un établissement. Cela pour les secteurs dont l'activité reste encore très pénalisée par les restrictions, comme le tourisme, l’événementiel ou encore les professionnels de la montagne. Ce dispositif sera étendu à toutes les entreprises, alors que jusque-là, il était limité à celles réalisant plus d'un million d'euros de chiffre d'affaires.

L’objectif du gouvernement est d’« éviter toute brutalité, toute casse économique et toute casse sociale », a martelé Bruno le Maire.

Le fonds de solidarité et les autres dispositifs de soutien seront maintenus pour les départements et territoires d'Outre-Mer, qui font face à une situation sanitaire pénalisant lourdement l'activité économique.

À lire aussi : France: devant les patrons, Le Maire sonne le glas du «quoi qu'il en coûte»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles