France: le Parti communiste français fête ses 100 ans

·1 min de lecture

Le Parti communiste français (PCF) a cent ans. Le premier parti de France au sortir de la Seconde guerre mondiale, né d'une scission du Parti socialiste en décembre 1920, est aujourd'hui un petit parti. Avec 3% de votes aux dernières élections européennes, il conserve tout de même une assise locale. Mais quel avenir pour le PCF ?

Sécurité sociale, vote des femmes, congés payés : nombre de progrès sociaux sont à mettre au crédit du Parti communiste français. Créé en 1920 au congrès de Tours, le Parti communiste joue un rôle clé dans la résistance.

Première formation politique à la sortie de la Deuxième guerre mondiale avec plus de 800 000 encartés, le Parti communiste gouvernera plusieurs fois avec ses amis de la gauche. Mais la chute de l'Union soviétique, grande sœur communiste, entérine un déclin amorcé quelques années plus tôt.

Le PCF résiste grâce aux élections locales

Si aux élections nationales, le Parti communiste ne récolte désormais plus que quelques pourcentages des votes, il résiste grâce aux élections locales. L’an dernier, par exemple, le Parti perd plusieurs de ses bastions, mais fait élire 620 maires.

De quoi donner de l'espoir à Fabien Roussel, Secrétaire national du Parti communiste: « Cent ans après sa création, le communisme est d'actualité, car jamais les inégalités, jamais les injustices, jamais les colères et les espoirs n'ont été aussi forts. »

Fort de son siècle d'histoire, le Parti communiste pourrait aller seul à la présidentielle 2022 sans se ranger derrière Jean-Luc Mélenchon. « Un suicide » pour une partie de l'état-major qui croit davantage dans l'union de la gauche radicale que dans le futur du communisme français.

À écouter: Fabien Roussel: «Nous sommes dans un pays autoritaire, très autoritaire»