En France, le partage de la valeur ajoutée reste plus favorable aux salariés qu’aux actionnaires

, un site d#39;actualit#233;s #224; but non lucratif d#233;di#233; au partage d#39;id#233;es entre experts universitaires et grand public.