La France ouvre une enquête sur le patrimoine du gouverneur de la banque centrale libanaise

·1 min de lecture

Après la Suisse, c'est au tour de la justice française de s'intéresser au patrimoine en Europe du gouverneur de la banque centrale du Liban, Riad Salamé. Il est désormais largement décrié par son peuple, à mesure que le pays s'enfonce dans la pire crise économique de son histoire.

Quelques semaines après avoir été destinataire de deux plaintes visant M. Salamé et son entourage, le parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête préliminaire pour "association de malfaiteurs" et "blanchiment en bande organisée", a appris dimanche 6 juin l'AFP de source proche du dossier, confirmée par une source judiciaire.

Les investigations devraient notamment permettre d'éclaircir la provenance du riche patrimoine de M. Salamé, aujourd'hui âgé de 70 ans.

Arrivé à la tête de la banque centrale libanaise en 1993, après avoir œuvré pendant vingt ans comme banquier d'affaires chez Merill Lynch à Beyrouth et à Paris, cet influent personnage a longtemps été salué par la classe politique libanaise et le monde économique.

Mais alors que le Liban fait face à une crise économique sans précédent - une des pires crises financières du monde depuis le milieu du XIXe siècle selon la Banque Mondiale - ce proche du clan de la famille Hariri est aujourd'hui une des figures les plus conspuées par la rue.

L'opinion publique le soupçonne d'avoir, comme d'autres hauts-responsables du pays, discrètement transféré d'importantes sommes à l'étranger au moment du soulèvement d'octobre 2019, malgré les restrictions (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Île-de-France : Audrey Pulvar veut créer une banque publique d’investissement
La réforme des retraites reste "une priorité" pour Bruno Le Maire
Les employés d’Apple refusent de retourner au bureau
Vaucluse : pour ralentir la police, des dealers coulent d’imposants dos d’âne
Le G7 Finances s'accorde sur une taxe mondiale sur les sociétés "d'au moins 15%"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles