La France opposée à un retrait des troupes américaines d’Irak et d’Afghanistan

·2 min de lecture

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, espère convaincre son homologue américain, Mike Pompeo, qu’un retrait des troupes américaines d'Afghanistan et d'Irak serait une mauvaise idée. Les deux hommes doivent se rencontrer dans les prochains jours à Paris.

Un plaidoyer pour le maintien des soldats américains en Afghanistan et en Irak. Alors que Donald Trump semble prêt à accélérer le départ de ses troupes dans les deux pays, le gouvernement français a pris position, vendredi 13 novembre, contre l’éventualité d’un retrait américain.

Interrogé sur BFMTV et RMC à propos d’une éventuelle accélération du départ des soldats américains d'Afghanistan, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a répondu : "Ce qu'il ne faudrait pas faire, à notre avis. Ce qu'il ne faudrait pas faire non plus en Irak, on se le dira." Le chef de la diplomatie française doit rencontrer dans les prochains jours le secrétaire d'État américain, Mike Pompéo, en visite à Paris de samedi à lundi.

"Il y a plein de sujets difficiles à évoquer ensemble, il y a la situation en Irak, la situation en Iran, le terrorisme, les difficultés au Moyen-Orient, la question de la relation avec la Chine", a déclaré le ministre.

Trump accélère le calendrier

À 69 jours de la fin de son mandat, le président américain Donald Trump, qui refuse d'admettre sa défaite électorale face à Joe Biden, vient de placer des fidèles à des postes importants du Pentagone dans le but apparent d'accélérer le retrait américain d'Afghanistan.

Des informations sur un éventuel retrait américain d'Irak ont aussi circulé récemment. Début octobre, plusieurs sources politiques et diplomatiques ont confirmé à l'AFP que Mike Pompeo avait posé un ultimatum à l'Irak : soit les attaques des groupes pro-Iran contre les intérêts américains en Irak cessent, soit Washington ferme son ambassade et rappelle ses 3 000 soldats et ses diplomates.

Pour sa part, Emmanuel Macron recevra Mike Pompeo lundi matin, alors que le secrétaire d'État réalise une tournée en Europe et au Moyen-Orient. Une rencontre réalisée à la demande de l'Américain et "en toute transparence avec l'équipe du président élu Joe Biden", a indiqué l'Élysée jeudi.

Avec AFP