"La France n'est pas un McDonald's": Zemmour aux prises avec Moreno sur la transidentité

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Éric Zemmour
    Journaliste, écrivain et homme politique français
Eric Zemmour et Elisabeth Moreno.  - AFP ; montage BFMTV.com
Eric Zemmour et Elisabeth Moreno. - AFP ; montage BFMTV.com

Un nouveau format pour Éric Zemmour. Le polémiste a été le premier candidat à la présidentielle à inaugurer l'émission politique de Cyril Hanouna, Face à Baba, sur C8. L'écrivain a débattu avec plusieurs personnalités politiques à l'instar d'Élisabeth Moreno, la ministre déléguée à l'égalite femmes-hommes.

"C'est vous qui êtes responsable"

Elle a croisé le fer avec l'ancien éditorialiste, notamment sur le sujet de la transidentité.

"Les enfants trans se suicident sept fois plus que la moyenne des Français", a ainsi avancé la ministre.

"C'est vous et les gens comme vous qui êtes responsables des suicides. Ces gens n'auraient jamais pensé à changer de sexe il y a 30 ans. C'est la faute de votre idéologie", lui a alors répondu le patron du parti Reconquête.

"La France n'est pas un McDonald's"

"Vous dites que vous voulez une grande France. Une grande France accepte tous les Français tels qu'ils sont, quelles que soient leur origine, quelle que soit leur sexualité, quel que soit le prénom qu'ils portent. Je ne peux pas imaginer comment vous pouvez rendre la France grande en mettant de côté 50% des personnes qui y vivent", a alors estimé Elisabeth Moreno.

"La France n'est pas un McDonald's, on n'y vient pas comme on est. Vous vous soumettez à une idéologie qui promeut le transgenre alors que c'est quelque chose d'infime, dont on ne parlait jamais il y a 30 ans parce que c'étaient des cas isolés. Les enfants n'ont pas à changer de sexe, favoriser cela est criminel", a jugé de son côté le polémiste.

"Vous vous soumettez au lobby LGBT", a-il encore lancé à l'encontre d'Elisabeth Moreno, visant le gouvernement.

"Une propagande anti-Français permanent"

Alexis Corbière, député de la France insoumise, a également débattu avec l'ex-journaliste sur son rapport à l'histoire.

"Ce qui est la cancel culture, ceux qui veulent effacer l’histoire de France, c’est les gens comme vous (…). Je veux que mes enfants connaissent les moments lumineux mais aussi les moments sombres. Alors que vous, (…) vous voulez faire un roman national où on ne racontera aux Français que les moments lumineux et on cachera les moments sombres", a avancé le parlementaire et professeur d'histoire.

"L'école est un antre de propagande. Dans les manuels d'histoire, il y a une propagande permanente anti-française", a alors répondu Eric Zemmour.

"Vous pouvez donner un exemple ?, lui demande alors le parlementaire. "C'est très simple, je vous donne 10 exemples. Par exemple, comment est enseignée la Guerre de 14. On passe son temps à expliquer que la France est un pays esclavagiste", avance alors l'ancien éditorialiste du Figaro.

"Attendez... Vous parlez de la Guerre de 14 ou de l'esclavage. (...) Vous dites que dans les manuels d'histoire, on apprend la Première Guerre mondiale de façon anti-française?", s'étonne alors Alexis Corbière.

"Non, je veux dire en général. (...) J'ai vu dans les programmes de mes enfants la manière dont est enseignée l'histoire de France", juge alors Éric Zemmour.

"Un exemple ?", le relance le député. "La colonisation", avance alors le candidat. "Ah, ce n'est plus la Première Guerre mondiale?", a feint de s'étonner l'insoumis.

Egalement interrogé par Christine Kelly avec qui il a partagé une émission pendant plus d'un an et demi sur CNews, Éric Zemmour a assuré que son parti allait "perdurer après la présidentielle car il est essentiel". "Oui je vais continuer, évidemment", a insisté le candidat.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles