France: mort de l'écrivain Michel Le Bris, fondateur du festival Étonnants Voyageurs

·2 min de lecture

L'écrivain français Michel Le Bris, fondateur du festival « Étonnants voyageurs » qui a essaimé à travers le monde, est décédé à l'âge de 77 ans dans la nuit de vendredi à samedi, « des suites d'une longue maladie », selon ses proches.

Né le 1er février 1944 à Plougasnou, près de Morlaix en Bretagne dans une famille très modeste, Michel Le Bris est diplômé de HEC, une grande école de commerce, en 1967. Il est rapidement happé par Mai-68 et l'effervescence qui suivra.

Directeur de La Cause du peuple en 1970, un journal de la gauche prolétarienne, il se retrouve huit mois en prison pour « délit d'opinion ». Aux côtés de l'écrivain Jean-Paul Sartre, il est aussi l'un des fondateurs du quotidien Libération en 1973.

Tour à tour journaliste, producteur, éditeur, spécialiste de Stevenson, passionné par les pirates, Michel Le Bris a écrit de nombreux ouvrages. Mais sa grande œuvre restera le festival de littérature « Étonnants Voyageurs », élargi ensuite à l'image.

« Littérature de plein vent »

Ancré à Saint-Malo, ancienne cité corsaire bretonne, depuis sa création en 1990, le festival, dont il était toujours le directeur, a vu défiler au gré de ses éditions des centaines d'écrivains du monde entier qu'il a contribué à faire connaître en France.

Promoteur du manifeste « Pour une littérature-monde », Michel Le Bris a toujours prôné « une littérature de plein vent », « une littérature voyageuse, aventureuse, ouverte sur le monde, soucieuse de le dire », « appelant à soi tous les petits enfants de Stevenson et de Conrad de par le monde ». Le tout en opposition pendant longtemps à un « certain milieu confiné » qui caractérisait alors à ses yeux les milieux littéraires parisiens.

À (ré)écouter : Étonnants Voyageurs, un sommet de poésie et d'ailleurs

Festival trentenaire, de Saint-Malo à Port-au-Prince

Pendant ces années, sous la houlette de son fondateur, « Étonnants Voyageurs » a mis en pratique cette littérature voyageuse et exigeante. Parallèlement à Saint-Malo, des éditions spécifiques du festival ont vu le jour, entre autres, à Bamako, Sarajevo, Haïfa, Brazzaville, Missoula (Montana), creuset des « nature writers » américains, et bien sûr, Port-au-Prince (Haïti).

Le festival, dont le nom puise son inspiration dans un poème de Charles Baudelaire (1821-1867), devait célébrer en 2020 ses 30 ans, une édition annulée en raison de la crise sanitaire.

« C'est avec une profonde tristesse que j'apprends le décès de Michel Le Bris, a déclaré le président du Conseil régional de Bretagne Loïg Chesnais-Girard dans un communiqué de presse.. Lui qui disait "ma Bretagne est une île qui contient toutes les autres", avait compris la force des mots, de l'imaginaire, des voyages. »

À (ré)écouter : Étonnants Voyageurs, l'imaginaire sans frontières