France: la mobilisation contre le passe sanitaire baisse à nouveau

·2 min de lecture

Quelque 160 000 opposants au passe sanitaire sont descendus dans les rues de Paris et de nombreuses villes de France pour le septième samedi consécutif. Soit une mobilisation à nouveau en baisse, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.

À Paris, quatre cortèges se sont mis en route en début d'après-midi aux cris de « liberté » ou « résistance ». Des manifestations aussi ont eu lieu dans 222 villes du pays. Mais si les slogans étaient les mêmes, les manifestants étaient moins nombreux à les scander. Selon le ministère de l'Intérieur, 159 484 personnes, dont 14 500 dans la capitale, sont descendues dans la rue. Hors Paris, les deux manifestations les plus importantes ont eu lieu à Montpellier (9 500 personnes) et Mulhouse (5 500).

Seize personnes, dont deux à Paris, ont été interpellées lors de ces rassemblements et trois membres des forces de l'ordre ont été légèrement blessés.

Un net repli

Le week-end dernier, plus de 175 000 manifestants avaient été recensés par le ministère de l'Intérieur, dont 14 700 à Paris. Les chiffres du Nombre jaune, qui publie un décompte ville par ville, confirme la tendance. Le collectif militant a recensé de son côté au moins 319 290 manifestants en France ce samedi. Cette « première estimation », qui sera affinée dimanche, marque également une baisse par rapport au week-end dernier, avec 357 100 personnes comptabilisées.

Depuis juillet, des centaines de milliers de personnes de tous horizons – anciens « gilets jaunes », militants « antivax », tenants des théories du complot ou opposants au président Emmanuel Macron – battent chaque samedi le pavé. Mais ces deux dernières semaines, la vague des protestataires contre le passe sanitaire et toute obligation vaccinale a enregistré un net repli.

Vers une prolongation du passe sanitaire

Le passe sanitaire est désormais obligatoire dans les bars, les restaurants, les transports longue distance, les hôpitaux ou encore dans de nombreux centres commerciaux. Il pourrait être prolongé au-delà du 15 novembre, la limite fixée par la loi, « si le Covid ne disparaissait pas de nos vies », a averti le ministre de la Santé Olivier Véran.

À partir de ce lundi 30 août, il s'imposera aux salariés des lieux où il est demandé aux clients. Les employés refusant de le présenter pourront voir leurs contrats de travail suspendus.

Selon les derniers chiffres de Santé publique France, 2 259 personnes atteintes du Covid-19 se trouvent dans les services de réanimation, 11 de moins que vendredi. 71,7% de la population ont reçu au moins une injection et 64,5% les deux doses prescrites. La pandémie de Covid-19 a déjà causé plus de 114 157 décès en France.

(avec AFP)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles