La France met fin au masque dans les transports, dernière restriction anti-Covid

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le port du masque ne sera plus obligatoire dans le métro, le bus, le train, l'avion et les taxis à partir du lundi 16 mai, a annoncé le ministre français de la Santé, Olivier Véran. Un quasi-retour à la vie normale, plus de deux ans après le début de la pandémie.

La nouvelle a été annoncée à la sortie du Conseil des ministres, le dernier du gouvernement Castex. « À partir de lundi 16 mai, le port du masque ne sera plus obligatoire dans l'ensemble des transports en commun », a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran. Il restera néanmoins recommandé, de la même manière que dans les supermarchés ou les cinémas.

Après la fin du port du masque dans l’espace public et du passe sanitaire, c’est donc celle du dernier grand marqueur de l'épidémie de Covid-19, une décision qui entérine le fait que la maladie soit devenue une moindre préoccupation sanitaire comme politique. La situation sanitaire a, en effet, peu été évoquée lors de la campagne présidentielle qui a vu la réélection d'Emmanuel Macron.

« La situation s'améliore », a résumé Olivier Véran. Depuis plus d'un mois, les contaminations et les hospitalisations diminuent enfin, après une très longue vague hivernale. Celle-ci s'est elle-même révélée gérable par les hôpitaux, du fait de la bonne protection de la population par la vaccination, ainsi que la dangerosité relativement faible du variant Omicron.

► À lire aussi : La vigilance reste de mise face au nouveaux sous-variants du Covid-19

« Cette décision se défend très bien dans la mesure où la tendance actuelle est une diminution de tous les indices épidémiologiques », observe le professeur Yves Buisson, membre de l'Académie de médecine, interrogé par RFI. Mais si l'approche de l'été devrait permettre une baisse des contaminations, les chiffres restent dix fois supérieurs au seuil d'alerte, tempère-t-il. « Il faut insister sur le fait que les personnes à risques, vulnérables, continuent de respecter les gestes barrières et de porter le masque où il y a du monde. »

Le passe sanitaire toujours obligatoire pour accéder aux établissements de santé

Un passe sanitaire restera demandé pour accéder aux établissements de santé au sens large (hôpitaux, établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes...). Un isolement d'au moins une semaine sera toujours imposé après un test positif.

Pour le gouvernement, reste la question de savoir si les soignants non vaccinés, qui ne peuvent actuellement pas exercer leur activité, vont être réintégrés dans leurs hôpitaux. « Nous serons amenés à nous réinterroger régulièrement », a déclaré Olivier Véran.

Enfin, le ministre a évoqué la possibilité d'une nouvelle campagne de rappel de vaccination à l'automne. Il s'est néanmoins gardé de donner tout détail, soulignant que tout dépendrait de l'apparition de nouveaux variants et de leur profil plus ou moins dangereux ou résistant aux vaccins existants.

L'obligation de porter le masque est également levée à compter du 16 mai dans les aéroports et à bord des avions dans l'Union européenne, a annoncé ce mercredi l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA). Cette décision « est un grand pas en avant dans la normalisation du transport aérien », a estimé dans un communiqué le directeur exécutif de l'AESA, Patrick Ky.

(Avec AFP)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles