France: Marine Le Pen devra bien rembourser 300000 euros au Parlement européen

C'est un coup de massue pour le Rassemblement national (RN). À 3 jours du scrutin européen, la justice a confirmé que Marine Le Pen devrait bien rembourser 300 000 euros au Parlement européen. En cause : l'emploi douteux d'une assistante lorsque la présidente du parti d'extrême droite était eurodéputée. Marine Le Pen crie à la décision politique.« Je vous avais prévenu que rien ne nous serait épargné ». Quelques petites minutes auront suffi à Marine Le Pen pour réagir à la décision de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE).Sur Twitter, la présidente du RN accuse un « Système » qui  « gère mal, mais se défend bien ». « Notre réponse à ces basses manœuvres se lira dans les urnes  ! », conclut-elle.Encore une fois, Marine Le Pen joue se pose donc comme la victime d'une justice politique. Quel sera l'effet de cette décision sur le résultat de dimanche ?Probablement pas négatif, explique l'entourage de la dirigeante. À 3 jours du scrutin, le RN est en tête des sondages « et de toute façon plus on nous attaque, plus on monte dans les enquêtes d'opinion », répète-t-on depuis des mois au parti.Dans l'affaire des assistants parlementaires, outre cette décision européenne, en France, Marine Le Pen est mise en examen pour « détournements de fonds publics », comme au moins 15 autres membres du parti. Les juges soupçonnent le RN d'avoir bâti un système entier de détournement pour lui permettre de faire des économies sur les salaires.

C'est un coup de massue pour le Rassemblement national (RN). À 3 jours du scrutin européen, la justice a confirmé que Marine Le Pen devrait bien rembourser 300 000 euros au Parlement européen. En cause : l'emploi douteux d'une assistante lorsque la présidente du parti d'extrême droite était eurodéputée. Marine Le Pen crie à la décision politique.

« Je vous avais prévenu que rien ne nous serait épargné ». Quelques petites minutes auront suffi à Marine Le Pen pour réagir à la décision de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE).

Sur Twitter, la présidente du RN accuse un « Système » qui  « gère mal, mais se défend bien ». « Notre réponse à ces basses manœuvres se lira dans les urnes  ! », conclut-elle.

Encore une fois, Marine Le Pen joue se pose donc comme la victime d'une justice politique. Quel sera l'effet de cette décision sur le résultat de dimanche ?

Probablement pas négatif, explique l'entourage de la dirigeante. À 3 jours du scrutin, le RN est en tête des sondages « et de toute façon plus on nous attaque, plus on monte dans les enquêtes d'opinion », répète-t-on depuis des mois au parti.

Dans l'affaire des assistants parlementaires, outre cette décision européenne, en France, Marine Le Pen est mise en examen pour « détournements de fonds publics », comme au moins 15 autres membres du parti. Les juges soupçonnent le RN d'avoir bâti un système entier de détournement pour lui permettre de faire des économies sur les salaires.