France: le marché de l'automobile toujours au ralenti en juillet

En France, pas de retour à la normale pour les concessionnaires automobiles. Après deux ans de pandémie, les difficultés continuent. Dans son dernier rapport concernant le mois de juillet 2022, la Plateforme automobile enregistre une baisse de 7% sur les ventes de voitures individuelles neuves, par rapport à juillet 2021, un mois qui était déjà historiquement bas.

Les mois se suivent et se ressemblent pour le secteur automobile français. Depuis le début de l'année, le marché de la vente de voitures neuves a chuté de 15% , de quoi donner le vertige aux concessionnaires. Les causes de cette baisse sont multiples, une crise en chassant une autre. D'abord la pandémie, qui a coupé les envies et parfois les besoins des acheteurs.

Les problèmes d'approvisionnement en composants électroniques ont également limité l'offre de voitures neuves. Le résultat est que les consommateurs se sont alors davantage tournés vers le marché de l'occasion, en forte hausse en 2021.

Inflation et nouvelle réglementation

À ces problèmes bien identifiés depuis deux ans, s'ajoute désormais celui de l'inflation, établie à près de 7% en France pour le mois de juillet. Les incertitudes sur l'avenir et les difficultés en termes de pouvoir d'achat ont ainsi plombé encore davantage le marché.

Enfin, selon plusieurs experts du secteur, il faut également prendre en compte les craintes des acheteurs concernant « l'évolution des réglementations ». Le Parlement européen a en effet voté en juin dernier l'interdiction de la vente de véhicules thermiques à partir de 2035, laissant les acheteurs indécis.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles