France: Macron veut accélérer ses chantiers sur le social et l’égalité des chances

·1 min de lecture

Le président Emmanuel Macron se rend à Nantes jeudi 11 février, où il rencontrera des élèves de l’Institut régional d’administration. Tentant de se sortir de la crise sanitaire, il se lance dans une offensive sur l’égalité et veut ouvrir les portes de la haute fonction publique. Parmi les mesures annoncées, des places seront réservées aux candidats issus de milieux modestes.

Entre la gestion des stocks de vaccin et le risque d'un reconfinement, Emmanuel Macron saisit la moindre occasion pour parler d'autre chose que du Covid-19. D’autant plus s’il s’agit de rajouter des lignes « sociales » à son bilan.

Si le chef de l'État a fait de l'égalité des chances l'une de ses priorités, le chantier est inachevé de l'aveu même de l'exécutif. « La pandémie a tout fait péter », se désespère une ministre.

Désormais, le président français va tenter de « réparer l'ascenseur social », comme le dit l'un de ses conseillers. Jeudi 11 février, à Nantes, il annoncera davantage de places aux prochains concours d'entrée des grandes écoles de la fonction publique pour les jeunes défavorisés. Et vendredi 12, il lancera une plateforme anti-discriminations.

Soit des mesures rapides, sans long détour par le Parlement. Car à 15 mois de la présidentielle, et pressé par une partie de son camp d'accélérer sur le front social, le chef de l'État veut agir vite. Et il promet du concret aux Français. « On n’a pas assez fait... et ce qu’on a fait, on ne l’a pas assez montré », reconnaissait d'ailleurs Emmanuel Macron lors du dernier séminaire gouvernemental.

À lire aussi: Présidentielle 2022: des primaires sont-elles inévitables à gauche et à droite?