France: Macron promet un «Conseil national de la refondation» et la réforme des retraites en 2023

À quoi va ressembler la nouvelle méthode promise par Emmanuel Macron ? Un mois et demi après sa réélection, le président français détaille les grandes lignes de son second mandat, dans une interview à la presse quotidienne régionale. Le chef de l'État annonce la création d'un « Conseil national de la refondation », en cas de victoire aux élections législatives des 12 et 19 juin.

Avec, au service politique, Anthony Lattier

Emmanuel Macron assume la référence au Conseil national de la résistance, mis en place après la Seconde Guerre mondiale. Le moment que nous vivons impose, selon lui, un changement profond de modèle.

Alors, qui prendra part à ce Conseil national de la refondation ? Les forces vives de la nation et des citoyens tirés au sort... Leur rôle est encore flou, mais ils devront ensemble chercher des solutions sur les réformes à venir, sur l'école ou la santé. Des concertations seront lancées dès cet automne.

J'ai porté cinq objectifs pendant la campagne : l'indépendance (industrielle, militaire, alimentaire…), le plein-emploi, la neutralité carbone, les services publics pour l'égalité des chances et la renaissance démocratique avec la réforme institutionnelle. Pour les atteindre, je veux réunir un Conseil national de la refondation, avec les forces politiques, économiques, sociales, associatives, des élus des territoires et de citoyens tirés au sort. Ce conseil, que je lancerai moi-même, sera enclenché dès après les législatives.

À la même période sera mise en place une commission transpartisane pour changer les institutions. Quant à la réforme des retraites, elle devra entrer en vigueur dans un an.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles