France: l'Unédic prévoit un déficit record abyssal

Le déficit attendu par le régime de l'assurance chômage pour 2020 s'élève à 5,7 milliards. L'Unédic, l'organisme paritaire qui gère le régime d'indemnisation des demandeurs d'emplois a publié jeudi ses prévisions et sans surprise elles sont très mauvaises.Le montant de son déficit est un chiffre record et abyssal. 

Plus de dépenses, moins de recettes, égal un déficit record de 25 milliards et 700 millions d'euros, du jamais vu ! En comparaison, au plus fort de la crise financière de 2008, le déficit de l'assurance chômage avait atteint 5 milliards d'euros. Son endettement explose également, il devrait atteindre cette année 63 milliards d'euros, un montant très éloigné des 35 milliards d'euros prévus initialement.

Par rapport à l'année dernière, l'Unédic a augmenté ses dépenses de 59 milliards d'euros, en raison des mesures prises pour soutenir les 9 millions de salariés mis en activité partielle, sans oublier les 3 millions de chomeurs.

En revanche, ses recettes ont fortement baissé. En cause, une chute de la masse salariale et du report de cotisations accordé aux employeurs.

Avant l'épidémie, l'Unédic tablait sur un quasi retour à l'équilibre de ses comptes en 2021, avec un déficit qui serait redescendu à 900 millions d'euros. Mais depuis la mi-mars, date du début du confinement, et des mesures de soutien apportées aux entreprises et aux salaries ses finances se sont dégradées de 11 milliards et demi d'euros.

Dans ses prévisions, l'assurance chômage anticipe la destruction de 900 000 emplois à la fin de l'année par rapport au dernier trimestre 2019, ce qui conduira à l'indemnisation de 630 000 demandeurs d'emploi supplémentaires.