En France, l'ouverture du procès de l'oncle de Bachar el-Assad

Ce lundi 9 décembre s'ouvre au tribunal de Paris le procès de Rifaat el-Assad. Âgé de 81 ans, l'oncle du président syrien Bachar el-Assad est poursuivi en France pour des biens mal acquis grâce au détournement d'argent public syrien.

Exilé depuis 1985 en France, Rifaat el-Assad est le premier de la dynastie el-Assad à être jugé devant un tribunal. Après avoir voulu prendre le pouvoir en Syrie en 1984, il est contraint à l’exil et s’installe en France avec sa suite composée de 200 personnes. Pour assurer son train de vie et celui de sa famille et de ses amis, Rifaat el-Assad, a toujours expliqué avoir reçu généreusement 10 millions de dollars du roi Abdallah d'Arabie.

Un important capital immobilier en France

Mais après cinq ans d’enquête suite à une plainte déposée par l’association Sherpa, les enquêteurs ont du mal à comprendre comment Rifaat el-Assad a constitué son patrimoine. Rien qu’en France, ce dernier s’élève à 90 millions d’euros et comprend des hôtels particuliers en plein Paris, un terrain constructible dans le 16e arrondissement ou encore des bureaux à Lyon.

L’oncle de Bachar el-Assad est donc soupçonné d’avoir détourné de l’argent public syrien, de l’argent ensuite blanchi via de nombreuses sociétés-écrans avant d’être investi dans la pierre. Rifaat el-Assad est poursuivi pour blanchiment en bande organisée du produit de crimes ou délits, détournements de fraude fiscale et fraude fiscale aggravée.