En France, l'euphorie naissante pour le cannabis à usage médical

Fin mars 2021, une expérimentation à grande échelle du cannabis thérapeutique était lancée en France, permettant à plusieurs milliers de patients souffrant de maladies graves d'intégrer cette drogue à leur traitement. Alors que ce test a pris fin le 27 mars et que les autorités sanitaires envisagent désormais une mise sur le marché en 2025, certains reviennent sur leur expérience.

En 1992, un premier diagnostic tombe pour Valérie Vedere. Alors âgée de 32 ans, elle apprend être atteinte du sida. Vingt ans plus tard, en 2012, elle découvre souffrir d'un cancer à la gorge. Depuis, son quotidien est rythmé par la douleur liée à la radiothérapie et aux traitements antirétroviraux contre le VIH.

Alors lorsque la France annonce, en 2021, vouloir lancer une grande expérimentation nationale visant à tester l'utilisation du cannabis médical pour les patients atteints de maladie grave, Valérie Vedere est bien déterminée à y participer. Elle parvient à persuader son médecin qu'elle est une candidate parfaite pour l'essai et intègre l'expérience en mai 2021, deux mois après son lancement.

"J'avais déjà utilisé le cannabis pour soulager mes symptômes de manière illégale. Désormais, je peux le faire en toute légalité et bénéficier d'un suivi régulier de la part de mon médecin", explique cette Bordelaise aujourd'hui âgée de 58 ans.

Pour ce faire, l’ANSM a jusqu'au 31 décembre 2024 pour autoriser sur le marché les produits à base de cannabis approuvés pour un usage médical. Mais des questions restent encore à trancher, comme le prix du médicament et son remboursement.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Marie Jauffret-Roustide : "Un des objectifs de la légalisation du cannabis est la sécurité publique"
Cannabis : comment fabrique-t-on du CBD en Europe ?
Le cannabis récréatif devient légal en Allemagne