La France se lance dans le cannabis thérapeutique

·2 min de lecture

La France autorise l'usage du cannabis thérapeutique. Il ne s'agit pour l'instant que d'une expérimentation qui va durer deux ans et qui commencera ce vendredi 26 mars. C'est au CHU de Clermont-Ferrand, en présence du ministre de la Santé, Olivier Véran, que le premier malade se verra prescrire du cannabis médical ce vendredi après-midi. À terme, ils seront 3 000 à faire partie de cette étude scientifique.

Trois mille personnes en soins palliatifs ou souffrant d'une maladie grave type sclérose en plaque, cancer ou épilepsie entre autres et que rien ne soulage, seront sélectionnées. Elles pourront ingérer de l'huile de cannabis ou inhaler des fleurs séchées vaporisées. Pas question, donc, d'en fumer.

L'inscription dans la cohorte de volontaires et la première prescription se feront obligatoirement à l'hôpital. Puis un médecin généraliste pourra prendre le relais pour les ordonnances suivantes et les contrôles mensuels. Cinq rendez-vous plus approfondis viendront ponctuer les deux années que durera cet essai clinique grandeur nature.

Les participants à l'étude s'approvisionneront auprès de pharmaciens qui comme tous les soignants impliqués sont volontaires et ont été formés. Des pharmaciens qui se fourniront auprès de six entreprises pharmaceutiques françaises qui ont dû nouer des partenariats avec des producteurs étrangers – canadien, israélien, britannique et australien.

À lire aussi : France: des députés consultent les Français sur le cannabis «récréatif»

Car s'il sera donc légal de consommer du cannabis dans le cadre de cette expérimentation médicale, en faire pousser et le transformer reste interdit en France. Ces entreprises fabriqueront et distribueront gratuitement les médicaments. Des contrôles pourront être réalisés à tout moment afin de s'assurer de leur qualité, précise l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Un rapport sera remis au Parlement six mois avant la fin de l'expérimentation afin de déterminer si une généralisation est possible et dans quelles conditions.

À écouter aussi : Quelles recherches sur le cannabis à visée thérapeutique?