France: l'aile gauche du parti LaREM essaie de se faire entendre

·2 min de lecture

Une quinzaine de députés LaREM, dont Pierre Person, Hervé Berville, Coralie Dubost, Jean-Charles Colas-Roy ou Hugues Renson, ont décidé d'envoyer une lettre au Premier ministre, publiée dans le « Journal du Dimanche », pour demander au gouvernement d'en faire plus pour réduire les inégalités. À un an et demi de la présidentielle, l'aile gauche de la majorité cherche à se faire entendre.

Emmanuel Macron avait promis en 2017 que sa politique serait « et de droite, et de gauche », mais après plus de trois ans de présidence, certains estiment dans la majorité qu'elle penche plutôt vers la droite. Cette initiative d'un groupe de députés En marche vise donc à essayer de rectifier le tir.

Elle s'inscrit dans un contexte où au sein du gouvernement aussi les ministres dits « de gauche » essaient de faire vivre l'aile sociale. Jean-Yves Le Drian et Olivier Dussopt ont ainsi lancé un mouvement appelé Territoires de progrès, rejoints, entre autres, par Olivier Véran et Agnès Pannier-Runacher.

Des mesures « radicales »

Au moment où Emmanuel Macron prépare des initiatives sur « l'égalité des chances » pour équilibrer sa politique, le député Pierre Person qui a pris l'initiative de cette lettre, demande donc un « effort massif et global ». Il veut des mesures « radicales », comme le revenu universel d'activité et met en garde contre « les dispositifs sparadraps ».

Dans le JDD, treize propositions comme l'ouverture de 40 000 places de crèches, la pondération des financements de collèges en fonction de la mixité sociale ou encore la refonte du barème d'attribution des bourses étudiantes sont présentés.

Il fustige aussi sa famille politique qui « a parfois trop tendance, affirme-t-il, à penser qu'il suffit de vouloir pour pouvoir ». Une manière de dire qu'il est temps de passer à la vitesse supérieure sur l'une des promesses fondatrices d'Emmanuel Macron : lutter contre l'assignation à résidence.