France: l’inflation alimentaire encore en hausse, le gouvernement veut un dispositif d’aide

AFP - DAMIEN MEYER

La facture de l’alimentation va grimper pour les consommateurs français avec une moyenne de 10% au printemps. Le ministre de l’Économie Bruno le Maire s’est dit jeudi 2 mars favorable à un dispositif de soutien à « tous nos compatriotes ».

Les négociations annuelles sur les prix entre industrie agroalimentaire et grandes surfaces ont été cette année particulièrement tendues. Les industriels demandent davantage aux grandes surfaces, invoquant une meilleure rémunération pour les agriculteurs. Les distributeurs se disent contraints de répercuter ces augmentations sur le consommateur final.

Conséquence : le prix du caddy des Français va augmenter de 10%, en plus des 14,5% de l'inflation alimentaire sur un an pour février. « Il ne doit pas y avoir et il n’y aura pas de "mars rouge", a réagi ce jeudi le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, en visite au Salon de l'agriculture. Je réfute cette expression. C’est une expression qui fait peur aux Français. Je souhaite que nous ayons dans les prochains jours un accord collectif sur un certain nombre de produits, aux prix les plus bas possibles et je souhaite que cet accord soit appliqué au 15 mars. »

À lire aussi : Le nombre de personnes bénéficiant de l’aide alimentaire a triplé en France

Un « dispositif » d’aide « qui touche tous nos compatriotes »


Lire la suite sur RFI