France: l’association Anticor à nouveau autorisée par le gouvernement à agir en justice

·1 min de lecture

La fin d'un long suspense pour l’association Anticor. Le gouvernement a finalement reconduit l'agrément qui permet à l'association qui lutte contre la corruption politique, d'agir en justice. Seules trois associations en France ont ce droit: Transparency International, Sherpa et Anticor. Cette dernière a dû répondre à de nombreuses questions de l'exécutif.

Le gouvernement a rendu sa décision au tout dernier moment vendredi soir, une heure et demie avant l'expiration de l'agrément d'Anticor. C'est donc un soulagement pour l'association sous pression depuis octobre dernier, qui a dû fournir des précisions sur son fonctionnement, ses méthodes de travail et surtout son financement.

Anticor ne reçoit aucune subvention publique, uniquement des dons de particuliers. Des personnes qui, selon ses détracteurs, pousseraient Anticor à ne s'en prendre qu'aux proches d'Emmanuel Macron et à des personnalités politiques de droite. Faux, répond Anticor qui dénonce une « campagne de dénigrement » et des « accusations infondées ».

Avec Transparency International et Sherpa, l'association demande que désormais, les agréments soient attribués par une autorité administrative indépendante, et non plus par le gouvernement.

En attendant, l'agrément d'Anticor a été reconduit pour trois ans. Mais Matignon prévient que l'association doit faire preuve de plus de transparence sur les dons collectés. L'exécutif se donne ainsi le droit de réévaluer sa décision à tout moment si de nouveaux éléments apparaissent.

À lire: Lutte anticorruption et lobbies: la France épinglée par le Conseil de l'Europe