La France et l'Australie officialisent leur "contrat du siècle"

Alexandre Boudet
Florence Parly a signé à Canberra le contrat portant sur la livraison de 12 sous-marins à l'Australie, représentée par le ministre australien de la Défense Christopher Pyne et le premier ministre Scott Morrison.

DIPLOMATIE - Le contrat du siècle est enfin signé. Cela fait près de trois ans que les négociations entre la France et l'Australie ont officiellement commencé pour la livraison de 12 sous-marins à la marine australienne. Montant estimé: 50 milliards de dollars australiens (plus de 30 milliards d'euros).

"Il faut beaucoup de confiance de la part de l'Australie pour parier sur la France, et beaucoup de confiance de la part de la France pour partager avec l'Australie des compétences qui sont tellement au coeur de notre souveraineté, de notre autonomie stratégique et qui résultent d'investissements immenses pendant des décennies", a déclaré la ministre des Armées Florence Parly, ce lundi 11 février à Canberra.

Le contrat va créer environ 2800 emplois en Australie, selon le Premier ministre de l'État d'Australie-Méridionale Steven Marshall, et occuper 500 personnes en France.

Depuis que la France, et l'entreprise Naval Group, a remporté l'appel d'offre en 2016, des rapprochements ont déjà eu lieu. Plusieurs dizaines de salariés australiens sont arrivés dans la Manche pour être formés. C'est dans ce département qu'un bâtiment ultra-sécurisé a été construit pour accueillir les ingénieurs venus du Pacifique qui retourneront ensuite dans leur pays, à Adelaïde, sur le site de construction.

À terme, l'Australie devrait être autonome pour construire et assurer la maintenance de ces bâtiments. Ils doivent entrer en fonction "au début des années 2030", a expliqué ce lundi le patron de Naval Group. Au départ, il était prévu une mise en service en 2027.

Également sur Le HuffPost:


LIRE AUSSI