France: Jordan Bardella ou Louis Aliot, qui succèdera à Marine Le Pen pour la présidence du RN?

AFP - PASCAL GUYOT

Quel avenir pour le Rassemblement national ? Au lendemain d'un incident majeur à l'Assemblée nationale - des propos racistes d'un député RN en pleine séance - hasard du calendrier, le parti d'extrême droite s'apprête à désigner celui qui succédera à Marine Le Pen à sa tête. Les militants avaient jusqu'à jeudi soir pour voter. Annonce du résultat samedi matin. Il y avait deux candidats : le député européen et président par intérim du RN Jordan Bardella et le maire de Perpignan Louis Aliot, un historique du parti.

C'est une fin de campagne interne agitée au Rassemblement national. Jeudi, lors de la séance des questions au gouvernement, un député insoumis d'origine africaine, Carlos Martens Bilongo, est en train d'interpeller l’exécutif sur le drame de l’immigration clandestine quand soudain une voix s’élève de l’extrême droite de l’hémicycle. On entend distinctement cette phrase: « Qu’il(s) retourne(nt) en Afrique ». Celui qui la prononce, c’est un membre du Rassemblement national : Grégoire de Fournas, député de Gironde. Colère et émotion instantanées dans l’hémicycle. Les députés de tous bords se lèvent. La présidente de l’Assemblée nationale met fin à la séance compte tenu, de « la gravité des faits » et de « l’émotion légitime des parlementaires ».

À écouter aussi: Quel est l’avenir de l’extrême droite française?

Le concept du grand remplacement


Lire la suite sur RFI