La France interdit les nitazènes, puissants opioïdes de synthèse utilisés comme drogue

En France, alerte sur les nitazènes, de nouveaux opioïdes de synthèse, particulièrement dangereux, et dont la circulation augmente, pointent le ministère de la Santé et l’Agence nationale de sécurité du médicament. Les autorités ont décidé de les inscrire sur la liste des stupéfiants, au vu des risques importants pour la santé, et dans un contexte avec les JO où « les mouvements de population estivaux vont être très importants en France ». La production, la vente et la consommation des nitazènes sont donc interdits à partir de ce mardi 9 juillet.

Les nitazènes ont été développés pour la première fois dans les années 1950 par un laboratoire pharmaceutique, qui voyait en eux de potentiels antidouleurs. Trop dangereux, ils ont été rapidement abandonnés, et jamais autorisés pour un usage médical. Mais voici que depuis 2019, ils refont surface, cette fois sur le marché des drogues, dans plusieurs pays du monde, et ils gagnent du terrain.

Cette famille de composés, dont certains sont 500 fois plus puissants que la morphine, présente un risque élevé d’overdose potentiellement mortelle, même à faible dose, soulignent les autorités sanitaires françaises ; le risque de dépendance est également plus important qu’avec d’autres opioïdes.

À lire aussiLe Fentanyl, la drogue surpuissante qui décime les États-Unis

Les produits se présentent sous forme de poudre, de comprimé ou de liquide. Ils sont parfois mélangés à l’insu des consommateurs avec d’autres drogues.


Lire la suite sur RFI