France Inter : l’émission « Jusqu’ici tout va bien » s’arrête après un an d’existence

La présentatrice Marie Misset sur France Inter.
Capture d’écran France Inter La présentatrice Marie Misset sur France Inter.

RADIO - Une seule saison et puis s’en va. Jusqu’ici tout va bien, qui avait succédé à C’est encore nous de Charline Vanhoenacker à la rentrée de septembre 2023 sur France Inter, s’arrête déjà.

Préférant devancer « Le Parisien (qui) a très envie d’annoncer des trucs avant tout le monde », sa présentatrice Marie Misset fait part de la fin de son émission quotidienne pour le 28 juin, sur le créneau 17h-18h.

« Malgré tous les nananinanana qui sont relous mais pas trop quand on les lit pas ; ça aura été une année géniale géniale où j’ai ADORÉ mon travail », partage-t-elle dans un post sur son compte Instagram, remerciant au passage sa collaboratrice Marine Baousson, « une personne particulièrement super ».

Plusieurs changements en cours de saison

La journaliste spécialiste de la sexualité dans Quotidien sur TMC, Maïa Mazaurette, avait elle préféré claquer la porte après trois mois d’antenne, après des réajustements dans l’émission. Peu de temps après son lancement, la chronique « La question qui fâche » posée à un spécialiste, dans laquelle Marie Misset posait des questions très provoc’ à un invité, avait par ailleurs été remplacée.

Selon Ozap, environ 584 000 auditeurs étaient en moyenne à l’écoute de Jusqu’ici tout va bien en mars 2024, contre 760 000 auditeurs pour C’est encore nous au début de la saison 2022-23.

Avant l’arrêt annoncé de l’émission de Charline Vanhoenacker l’année dernière, des auditeurs étaient montés au créneau en créant une pétition pour sauver C’est encore nous. Celle-ci avait été signée par plus de 200 000 internautes.

Fin mai 2023, Adèle Van Reeth, la directrice de France Inter, avait expliqué dans les colonnes du Monde son choix d’arrêter la quotidienne de C’est encore nous : « La seule vérité est qu’il s’agit d’une décision éditoriale que j’assume. Les chiffres d’audience de son émission étaient en baisse depuis quelques années. Il n’aurait pas été responsable de laisser les choses se déliter, sans compter qu’il est naturel qu’une chaîne évolue. »

À voir également sur Le HuffPost :

Guillaume Meurice s’invite sur RTL pour une « demande d’asile humoristique » après son licenciement

Charline Vanhoenacker maintient « Le Grand Dimanche soir » sur France Inter, mais qui pour l’accompagner ?