La France insoumise se cache, les communistes s’agacent

Libération.fr

Pierre Laurent s’est désolé mardi de n’avoir reçu aucune réponse de la part de Jean-Luc Mélenchon et a tendu la main à tous les partis de gauche pour les législatives.

Lundi en fin d’après-midi, notre téléphone sonne. Au bout du fil, le responsable de la communication du Parti communiste français, Gérald Briant. Il nous vend du rêve : «Demain, à 13 heures, Pierre Laurent prend la parole pour se lâcher, je vous conseille de venir…» Pas le genre du secrétaire national du PCF. Le sénateur est plutôt calme, en contrôle. Ni strass ni paillettes. Du coup, étonné, on interroge : «Pierre Laurent se lâcher, vous êtes sûr ?» Gérald Briant se marre et répond : «Oui, enfin, c’est ce qu’on m’a dit dans les couloirs. Il est remonté et il veut parler des échéances à venir.»

On comprend très vite que Pierre Laurent est dans le brouillard. Le silence de Jean-Luc Mélenchon - qui joue à cache-cache depuis la tombée des résultats - lui gâche la vue. Impossible pour le PCF de se projeter. Ce n’est pas la polémique autour de la consigne de vote pour le second tour de la présidentielle qui déstabilise la place du Colonel-Fabien. Le PCF a rapidement pris ses distances sur ce sujet : Pierre Laurent a appelé à faire barrage à Marine Le Pen. C’est la suite de l’histoire, notamment les élections législatives, qui pousse le sénateur à se «lâcher». Pierre Laurent - qui a soutenu la candidature de Mélenchon - souhaite surfer sur la vague de La France insoumise (FI) après le score canon (19,6 %) de dimanche soir. L’occasion est belle. Sauf que, pour le moment, le tribun ne répond pas à ses appels téléphoniques. Alors que le 24 février, à Paris, les deux hommes s’étaient affichés ensemble, après un déjeuner, pour prouver leur amitié.

Pied. Mardi après-midi, on s’est pointé au siège du PCF. La presse s’installe dans une salle aux décors à l’ancienne. L’état-major du parti se pose au premier rang. Sans candidat à la présidentielle, et donc absents des débats, les communistes s’invitent dans la suite de (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Eh, Manu, tu REdescends ?
Attentes
Haine raciale : Ménard condamné
Vivendi : Vincent Bolloré confirmé mais pas plébiscité
14

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages