La France et moi, une histoire sans frontières...

La France et moi, une histoire sans frontières… Illustration.

L'été 2005, je suis parti d'Albanie pour m'installer en France. Depuis, la France et moi, nous ne nous sommes plus quittés. De jour en jour, nous avons appris à nous connaitre. Moi, timide et "perdu" au départ, partant à sa découverte, elle, curieuse face à un étranger venu d'un pays dont elle savait peu.

A l'instar de toute nouvelle rencontre, la France souhaitait savoir davantage sur mes origines. Alors, j'ai essayé d'abord de la "rassurer" par rapport aux clichés qu'elle avait entendus sur mon pays.

Brièvement, je lui ai précisé que l'Albanie n'est plus en dictature depuis la fin des années 1990 et que les pays des aigles, contrairement à ceux que pensent beaucoup de français, n'a jamais fait partie de la Yougoslavie.

Je lui ai également raconté que l'Albanie – depuis quelques années maintenant et malgré qu'elle soit pauvre – s'ouvre au Monde et que les touristes étrangers, dont parmi eux des milliers de français, y séjournent en masse durant chaque été.

Par la suite, je lui ai expliqué comment j'étais arrivé jusqu'à elle. Je lui ai dit que je venais d'un petit village isolé, sans infrastructure routière jusqu'aux années 2000, mais un village pittoresque, où l'on respire encore l'air pur, où l'on boit de l'eau de source non traitée et où l'on entend les oiseaux gazouiller.

C'est au collège de ce même village isolé, situé au pied d'une jolie montagne, en marchant du lundi au samedi durant 1h30 aller/retour pour m'y rendre, que j'ai appris entre 1996 et 2000 mes premières leçons de langue française, une langue si difficile et belle à la fois.

Ces leçons m'ont permis ensuite de passer un concours national afin d'intégrer un lycée francophone situé à Tirana (capitale albanaise). Durant les années de lycée, entre 2000 et 2005, j'ai amélioré de manière considérable mon français écrit et oral. Une fois mon diplôme en poche, j'ai pu intégrer directement une université publique française et atterrir donc l'été 2005 au pays des lettres, de la démocratie...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles