France: hausse des cas d’obésité chez les enfants depuis la crise sanitaire

C'est l'une des conséquences de la crise sanitaire : les cas d'obésité et de surpoids ont fortement augmenté chez les plus petits ces deux dernières années. C'est ce que révèle une étude menée auprès des enfants de 4 ans dans le département du Val-de-Marne.

Les services de recherche de la protection maternelle infantile (PMI) du Val-de-Marne ont passé au crible les données de 48 119 enfants de 4 ans, scolarisés en moyenne section de maternelle ; soit presque tous les enfants de cette classe d'âge dans ce département francilien.

Avant la crise sanitaire, en 2018-2019, un peu moins de 9% de ces enfants étaient en surpoids et 2,8% en situation d'obésité. Deux ans plus tard, en 2020-2021, 11% sont en surpoids et 4,6% considérés comme obèses.

Un effet du confinement généralisé, dans un premier temps, puis des fermetures systématiques d'école dès qu'un cas de Covid était signalé. C'est l'hypothèse des auteurs de l'étude.

► À écouter aussi : Prévention et prise en charge de l’obésité

Des inégalités selon les zones

Ils ne peuvent pas déterminer en revanche si c'est plutôt l'alimentation qui s'est dégradée ou la réduction drastique des activités, mais ils notent que les petits fréquentant la cantine ou la garderie après l'école, avec un cadre et une débauche d'énergie supplémentaire, sont moins touchés.

Sans surprise en revanche pour une maladie fortement liée aux inégalités sociales, le risque de surpoids et d'obésité est accru chez les enfants scolarisés en zone prioritaire.

Reste à savoir maintenant si cet effet sur le poids des enfants perdurera dans le temps. Les premiers éléments de réponse seront donnés à la fin de l'année scolaire.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles