France: la grande distribution tire la sonnette d'alarme face au prix de l’électricité

Les factures explosent pour les professionnels de l'alimentaire. Ils demandent notamment une régulation du marché de l'électricité et un plafonnement des prix avant le Conseil de défense énergétique organisé ce vendredi 02 septembre à l'Élysée et consacré à l'approvisionnement en électricité et en gaz.

Il déambule soucieux dans les rayons. Thierry Cotillard est à la fois directeur de deux supermarchés et président de la Perifem, fédération réunissant l'ensemble des acteurs de la distribution. Les factures sont déjà salées et il craint encore plus celles de l'année prochaine.

« Là où on payait 100 000 euros pour ce magasin qui fait 1 000 mètres carrés, cela va nous coûter 200 000 euros. C’est du jamais vu. À un moment, il y a des magasins qui ne font pas 5 000 euros de résultats, ils vont donc passer dans le rouge. C’est aussi simple que ça. »

Pour faire des économies, un protocole de sobriété énergétique débutera en octobre ; éclairage réduit, baisse de la température d'un degré et vitrine éteinte la nuit.

« Ne pas gaspiller inutilement de l’énergie »

« Pour toutes les enseignes de la grande distribution et du petit commerce, à 22 ou 23h, on éteint l’enseigne lumineuse, soutient Thierry Cotillard. On va consommer mois et surtout, on va donner l’image qu’on est responsables et qu’on ne va pas gaspiller inutilement de l’énergie. »

Pas de super-profits et baisse des tarifs. Sinon, à la fin, « ce sera au consommateur de payer » préviennent les professionnels du secteur, désormais sous pression.


Lire la suite sur RFI