France: Le gouvernement appelle à une vigilance accrue pendant les vacances

·2 min de lecture
FRANCE: LE GOUVERNEMENT APPELLE À UNE VIGILANCE ACCRUE PENDANT LES VACANCES

PARIS (Reuters) - Les Français doivent faire preuve d'une vigilance accrue pendant les vacances scolaires face à une situation épidémique "fragile", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, tout en excluant toujours à ce stade un reconfinement contre le coronavirus.

"La situation est entre nos mains. Le confinement n'est pas une fatalité et ce sont nos efforts collectifs qui nous permettront de l'éviter", a souligné Gabriel Attal, réitérant le message délivré la veille par Emmanuel Macron.

"Après avoir observé pendant deux semaines les effets du couvre-feu, nous constatons toujours une stabilité du nombre de cas positifs", a observé Gabriel Attal à l'issue du conseil des ministres.

"Ce que nous indiquent ces chiffres et cette situation, ce n'est ni une accalmie ni une explosion, c'est qu'il existe un chemin pour tenir ensemble. Ce chemin c'est celui de la confiance dans la responsabilité des Français", a-t-il ajouté.

"La période de vacances qui s'ouvre doit faire l'objet d'une vigilance accrue et renforcée de chacune et de chacun d'entre nous avec une réduction du nombre de contacts, avec une attention particulière pour les personnes les plus fragiles, les plus âgées, dans un contexte où il peut y avoir des retrouvailles en famille", a dit le porte-parole de l'exécutif.

Il a également rappelé la nécessité de recourir au télétravail. "Ce dernier a reculé depuis le mois de novembre. Or un recours au télétravail est absolument central dans la mobilisation pour freiner l'épidémie."

En réponse à des spéculations sur une prolongation des vacances scolaires de février, Gabriel Attal a précisé : "Tout est toujours sur la table. On suit la situation en continu mais à ce stade, il n'y a pas de mesure supplémentaire qui est prévue."

La France a enregistré mardi 23.337 nouveaux cas de contamination par le SARS-CoV-2 en 24 heures et le pays compte plus de 28.000 patients hospitalisés pour une infection COVID, selon les données des autorités sanitaires.

(Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Michel Bélot)