"La France franchira la barre des dix millions de pauvres en 2020"

·2 min de lecture

Petits commerçants en faillite, jeunes couples réduits aux Banques Alimentaires… Atteints de plein fouet par le virus, ils ne sont pas malades, mais n’ont plus les moyens de se nourrir. Notre reporter, Paloma Clément-Picos a rencontré quelques victimes collatérales de la crise sanitaire. Interview. 

Paris Match. Connaît-on le profil des nouveaux bénéficiaires de l’aide alimentaire ?
Paloma Clément-Picos. Les profils sont très hétéroclites. Nous avons rencontré des mères célibataires, des étudiants, des auto-entrepreneurs… J’ai également été marquée par une cadre supérieure qui, depuis son licenciement, se nourrit grâce aux épiceries solidaires. Cette mère de deux enfants n’a plus les moyens financiers d’assumer son loyer et le reste de ses dépenses fixes. Preuve que la crise s’immisce dans nos finances sans différenciation. 1,1 million de personnes sont venues grossir les rangs des deux millions de bénéficiaires annuels des Banques Alimentaires. Un chiffre revu à la baisse. Car selon le réseau, ils seraient au moins 5,5 millions à être aidés par le biais de différentes associations. Et il est important de souligner que ces chiffres ne concernent pas la période de septembre à novembre, ces données ne sont pas encore tombées.

Lire aussi :Olivia Grégoire : "30 000 associations risquent de mourir"

Comment les Banques Alimentaires parviennent-elles à répondre à la hausse croissante du nombre de demandes ?
La Collecte Nationale est le moment phare des Banques Alimentaires. Chaque année - le dernier week-end de novembre -, les bénévoles sollicitent la générosité du grand public pour collecter des denrées au profit des plus démunis. Ces collectes permettent de refaire des stocks de nourriture pour plusieurs mois. Ces dons seront d’autant plus importants, car, en 2020 et pour la première fois en trente-six ans d’existence, certaines des 79 Banques Alimentaires ont dû recourir à des achats, faute de provisions suffisantes. Face à un contexte de crise sanitaire inédit, le réseau s’adapte en créant également une(...)


Lire la suite sur Paris Match