France: les festivals d'été en crise

·1 min de lecture

Quel été pour les festivals en France ? Face à la dégradation de la situation sanitaire et des restrictions de plus en plus strictes, les grands festivals d'été jonglent plus que jamais entre maintien ou annulation de leur édition 2021.

Etre ou ne pas y être cet été, c'est la question que se posent actuellement les plus gros festivals de musique dans l'Hexagone. Ne sachant plus sur quel pied danser, beaucoup ont jeté l'éponge, comme Solidays à Paris ou Art Rock en Bretagne, et déplorent le manque de perspectives.

Jauges réduites

Rares sont ceux qui essaient de jouer le jeu malgré les jauges réduites à 5 000 personnes assises et distanciées. Pour Malika Seguineau, directrice générale du Syndicat national du spectacle musical et de variété (Prodiss), « que ce soit les Vieilles charrues ou les Francofolies, à ce stade, ils tentent le tout pour le tout et ils essaient de s'inscrire dans le nouveau cadre. Pour ceux qui ont pris la décision d'annuler, il y a trop d'inconnues dans l'équation aujourd'hui, puisque nous n'avons toujours pas le cadre sanitaire. Nous ne savons pas si la capacité sera de 35% ou de 65%. »

Miser sur 2022

Au lieu de prendre des risques en 2021, la plupart des festivals préfèrent miser sur 2022. Ou interrogent leur public : selon un sondage des Eurockéennes de Belfort, 72% des festivaliers rejettent l'idée d'assister aux concerts sagement assis et masqués.

À lire aussi : France-coronavirus: à Paris et Marseille, des «concerts tests» sous protocole sanitaire strict