"En France, les femmes sont libres" : Marlène Schiappa répond aux attaques sur sa une de Playboy

La secrétaire d'État est critiquée, même dans son propre camp, depuis l'annonce de photos d'elle publiée dans le magazine Playboy.

"En France, les femmes sont libres". La secrétaire d’État chargée de l'Économie sociale et solidaire Marlène Schiappa a réagi ce samedi aux attaques visant sa participation au prochain numéro de Playboy: la ministre va poser en une du magazine, auquel elle a également accordé une longue interview. Ce journal est connu pour ses photographies de femmes dénudées.

"Peu importe la tenue, c'est lunaire"

En plus des attaques sur les réseaux sociaux, plusieurs membres de la majorité se sont en effet offusqués après cette annonce. "C'est navrant", "on a cru que c'était un poisson d'avril en avance", ont commenté certains poids lourds de l'exécutif auprès de BFMTV.

Selon Le Parisien, qui a révélé l'information vendredi sur son site, "ce nouveau coup de com' fait grincer des dents au sein du gouvernement". Le journal cite ainsi un conseiller ministériel s'exclamant "Peu importe la tenue, c'est lunaire. Ce n'est pas possible !", et craignant que cette publication ne vienne parasiter la communication gouvernementale "en pleine crise sociale sur les retraites".

"Il ne s'agit pas de poser nue, mais d'aborder des sujets importants"

"Il ne s'agit pas de poser nue, mais d'aborder des sujets importants qui aujourd'hui sont toujours présents", a de son côté defendu la députée Renaissance Prisca Thévenot sur FranceInfo ce samedi, rappelant que la ministre était connue pour "avancer, pour mettre la lumière sur les enjeux liés aux corps des femmes, aux droits des femmes".

Dans l'interview, réalisée il y a plusieurs semaines, l'ancienne secrétaire d'État chargée de l'égalité femmes/hommes évoque en effet la liberté des femmes en Afghanistan, la défense du droit à l'IVG, les droits LGBT+ sur la scène internationale, mais aussi la politique et la littérature, précisent ses proches.

Marlène Schiappa a "toujours assumé de parler à tout le monde et d'avoir une communication disruptive", a affirmé son entourage auprès de l'AFP. Elle est "la seule ministre capable d'aller répondre aux questions d'un magazine comme Playboy", a vanté la même source.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Irene (La terreur féministe) : "Parlons plutôt de la peur que les femmes et les minorités ressentent depuis toujours et presque tous les jours"