France: une enquête fait le point sur l'emploi de la main d'oeuvre immigrée en Ile-de-France

REUTERS - BENOIT TESSIER

Plus de 20% des actifs en Ile-de-France sont des travailleurs immigrés selon une étude statistique de l'Insee (l'Institut national de la statistique et des études économiques) qui établit une radiographie de cette main d'oeuvre d'origine étrangère.

Ces salariés occupent massivement des emplois peu qualifiés qui se caractérisent par des conditions de travail plus contraignantes que la moyenne en termes d'efforts physiques, de taches répétitives ou des horaires décalés.

Des emplois pourtant indispensables au bon fonctionnement de la société et pour lesquels les employeurs sont confrontés à des difficultés de recrutement relève l'institut de la statistique. « Quand on regarde les emplois dans lesquels la part d'immigrés est importante, on voit des emplois comme les aides à domicile ou les ménagères, les ouvriers du bâtiment aussi... en Ile-de-France, un cuisinier sur deux est immigré », explique Mustapha Touahir, chef du service régional de l'Institut national de la statistique et des études économiques, joint par Sylvie Koffi, du service France.

À écouter aussi : La pandémie de coronavirus et les familles vulnérables de Seine-Saint-Denis

Un phénomène de déclassement

À écouter aussi : En Seine-Saint-Denis, un observatoire des discriminations pour lutter contre les inégalités


Lire la suite sur RFI