France: Emmanuel Macron réagit au rebondissement de l'affaire McKinsey

AFP - CHRISTOPHE PETIT TESSON

Le chef de l'État s'est exprimé, ce vendredi 25 novembre, lors d'un déplacement en Bourgogne, après l'annonce par le parquet national financier (PNF) de deux informations judiciaires sur le rôle des cabinets de conseil, et plus précisément de McKinsey, dans les campagnes électorales de 2017 et de 2022.

L'Agence France-Presse compare l'affaire au « sparadrap » du capitaine Haddock. Le président français a dû réagir, ce vendredi, au communiqué publié la veille par le parquet national financier, au sujet d'informations judiciaires lancées fin octobre sur les campagnes électorales 2017 et 2022.

« Je ne crains rien », et « je crois que le cœur de l'enquête n'est pas votre serviteur », a lancé un Emmanuel Macron très souriant, devant les journalistes qui l'accompagnaient en déplacement à Dijon, face au retour de l'affaire du cabinet de conseil américain McKinsey sur le devant de la scène.

►À relire : France : plusieurs enquêtes sur le rôle des cabinets de conseil lors des élections de 2017 et 2022

« J'ai appris comme vous par la presse qu'il y avait des associations et des élus qui avaient décidé de saisir la justice, c'est normal que la justice fasse son travail, elle le fait librement, elle va faire justement la lumière sur ce sujet », a-t-il ajouté, après les déclarations du procureur financier.

« Un certain nombre d'interrogations »

« Un flou qui fragilise la démocratie »


Lire la suite sur RFI