La France se droitise de plus en plus

·1 min de lecture

Il faut toujours se méfier des sondages mais, étude après étude, on voit se dessiner une véritable évolution de l’opinion publique française.

Un glissement vers la droite. Le pays n’a probablement jamais été aussi à droite depuis 50 ans. Si on excepte, bien sûr, les voix qui s’étaient portées sur Jacques Chirac face à Jean-Marie Le Pen, en 2002. Et naturellement, cette droitisation du pays se fait d’abord au détriment de la gauche. L’institut de sondage Elabe a par exemple mesuré qu’entre les dernières élections régionales de 2015 et aujourd’hui, la gauche pourrait avoir perdu huit points, pour se retrouver à un tout petit 26% des intentions de vote.

Quelle que soit la configuration ? Qu’il y ait une, deux, trois ou parfois quatre listes ?

Absolument. Et ça aussi c’est une mauvaise nouvelle pour la gauche. Dans les Hauts-de-France, seule région où la gauche se présente unie, les sondages la place à 20% seulement. Un bastion historique s’est effondré.

Est-ce que ce mouvement de l’opinion profite à La République en Marche ?

Oui, ça nourrit ce vote, même si c’est difficile de comparer 2021 avec 2015 puisqu’à cette époque, le parti d’Emmanuel Macron n’existait pas. Mais attention, la droitisation touche aussi En Marche. Elabe souligne par exemple qu’en Normandie, 20% des électeurs de Macron en 2017 voteront pour Hervé Morin, le président sortant de centre droit. Une autre étude passionnante, menée au niveau national par un excellent think tank, la Fondapol, montre un phénomène sais...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles