«La France doit changer d'attitude sur l'eau, nous sommes en retard», alerte Christiane Lambert

Alors que la sécheresse touche toute la France et que l'eau commence à manquer, avec plus de 100 communes privées d'eau potable , le monde agricole peut-il faire encore plus d'efforts pour économiser de l'eau ? Christiane Lambert, présidente de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), est revenue sur ce problème ce matin au micro de Lionel Gougelot sur Europe 1. "Nous pouvons faire plus. Depuis 20 ans, nous avons amélioré les rendements de 30% sans utiliser plus d'eau. Grâce à la recherche, nous pouvons avoir des variétés plus adaptées et plus résistantes à la sécheresse. Avec des changements de pratiques, en semant plus tôt, nous pouvons continuer à en économiser, mais il faut aussi compter sur la technologie avec des sondes qui permettent d'ajuster au mieux l'irrigation", a-t-elle expliqué.

"Il faut être meilleur gestionnaire de l'eau"

"Il y a aussi le stockage d'eau d'hiver", a-t-elle insisté. Présente ce mercredi sur l'incendie de Baugé, dans le Maine-et-Loire, où 1.200 hectares ont brulé , Christiane Lambert a alerté sur l'intérêt de ces réserves d'eau. "Les pompiers présents sur le terrain disent tous la même chose : 'on manque de réserves d'eau'. Il y a une seule réserve pour pomper à proximité. Il faut être meilleur gestionnaire de l'eau quand elle tombe en pluies diluviennes et que les nappes phréatiques ne peuvent plus les absorber", a-t-elle insisté.

 

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podca...


Lire la suite sur Europe1