La France dit au revoir à "Plus belle la vie" vendredi soir

La nuit tombe sur le quartier marseillais fictif du Mistral: la France dit au revoir à "Plus belle la vie", série-phénomène aux audiences désormais déclinantes dont les derniers épisodes sont diffusés vendredi, après 18 ans d'existence.

Pour clôturer l'histoire d'amour entre le feuilleton, le plus long jamais produit en France, et son public, France 3 lui consacre une soirée spéciale. Elle s'ouvre à 20H15 avec la diffusion de deux épisodes.

Aux alentours de 21H00, ils seront suivis par un épisode final version extra-longue de 1H40 intitulé "Sept mariages pour un enterrement". Kilian, le dernier fils de Roland, personnage phare de "Plus belle la vie" (PBLV), y célèbrera son mariage sur la place du Mistral.

Comme l'indique le titre, ce dernier opus de PBLV promet à ses fans de nombreux rebondissements autour des héros et héroïnes de la série.

La dernière prise de "Plus belle la vie" avait été tournée le 29 septembre en fin d'après-midi dans les studios historiques de la Belle-de-Mai, un quartier populaire de Marseille.

Peu avant 23H00, le documentaire "La grande aventure de +Plus belle la vie+" reviendra sur la série, son traitement des grandes questions sociétales au travers de ses 4.665 épisodes diffusés de 2004 à 2022, précise France 3 dans un communiqué.

L'annonce de l'arrêt de la série en mai dernier par France Télévisions avait provoqué une onde de choc parmi ses fans et à Marseille, où son tournage a généré une véritable économie.

Près de 600 personnes ont travaillé chaque année pour la série et 3.232 acteurs en tout, auxquels il faut ajouter les figurants, ont participé aux tournages.

Cette série populaire a également offert à la troisième chaîne des audiences record sur la case horaire de début de soirée, réunissant certains soirs en 2008 jusqu'à six millions de téléspectateurs.

Loin de ces sommets, les audiences sont tombées à 2,7 millions de téléspectateurs sur 2021-2022. La série qui a permis la percée des soaps quotidiens en France a aussi fait les frais de la concurrence de ses héritières, "Ici tout commence" et "Demain nous appartient" sur TF1 et "Un Si grand soleil" sur France 2.

Après le dernier jour de tournage, la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, avait promis de "compenser l'impact de l'arrêt" du feuilleton sur "la filière audiovisuelle marseillaise", en programmant d'autres tournages dans la région.

cgu/pr/may/mpm