La France en «discussions» avec Abou Dhabi pour remplacer le pétrole russe, affirme Le Maire

REUTERS/Gonzalo Fuentes

La France est en "discussions" avec les Émirats arabes unis pour trouver des solutions de remplacement au pétrole russe frappé d'un embargo européen, a affirmé dimanche le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire sur Europe 1 et CNews.

La France est en "discussions" avec les Émirats arabes unis pour trouver des solutions de remplacement au pétrole russe frappé d'un embargo européen, a affirmé dimanche le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire sur Europe 1 et CNews. "C'est des discussions qui sont déjà engagées avec les Émirats arabes unis", a affirmé M. Le Maire, ajoutant que Paris cherchait "des substituts à l'approvisionnement en gaz ou en diesel venus de Russie".

L'Union européenne a imposé vendredi son 6e paquet de sanctions contre Moscou, comprenant un tarissement de ses approvisionnements en pétrole. L'objectif est de moins participer au financement de la guerre russe en Ukraine au travers des achats massifs d'énergie au régime de Vladimir Poutine. L'embargo progressif touchera les deux tiers des achats européens. L'Allemagne et la Pologne ayant décidé de leur propre chef d'arrêter leurs livraisons via l'oléoduc Droujba d'ici la fin de l'année, les importations russes seront touchées à plus de 90%, selon les Européens.

"S'exonérer du gaz"

Dans ce contexte, Abou Dhabi peut être "une solution de remplacement au moins temporaire au pétrole et au diesel russes", a estimé M. Le Maire. Plus tôt dimanche, le commissaire européen en charge du marché intérieur Thierry Breton avait affirmé sur Europe 1 que "derrière, il faudra aussi, et je m'y prépare, s'exonérer du gaz" russe, citant l'augmentation voulue des importations de gaz naturel liquéfié en provenance des États-Unis et du Qatar. La guerre a entrainé une envolée des prix énergétiques et alimentaires, pesant nettement sur les perspectives de croissance française. La croissance s'est déjà contractée de 0,2% au deuxième trimestre selon l'Insee fin mai, menaçant le pays d'une récession(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles