La France devient une "zone à haut risque" pour l’Allemagne

·1 min de lecture

L'Allemagne a classé, vendredi 26 mars, la France entière, y compris les territoires d'outre-mer, comme zone à "haut risque" d'infection au Covid-19, a annoncé l'institut sanitaire national Robert Koch. Ce classement implique notamment des contrôles aléatoires aux frontières, que la plupart des voyageurs en provenance de France observent une période de quarantaine à l'arrivée et disposent d'un test négatif de moins de 48 heures.

Le département frontalier de la Moselle était jusqu'ici le seul territoire français à être classé par le voisin allemand comme zone à "haut risque" en raison d'une forte circulation des variants au Covid-19. La chancelière allemande, Angela Merkel, avait annoncé, le 25 mars au soir, que l'Allemagne s’apprêtait à classer la France en zone à "haut risque".

"Lorsqu'on observe les taux d'incidence c'est tout simplement de fait une nécessité (...) un processus pratiquement automatique", avait déclaré la chancelière lors d'une conférence de presse à Berlin. Les taux d'incidence, qui mesurent le nombre d'infections pour 100.000 habitants au cours des 7 derniers jours, dépassent dans de nombreux départements français le seuil des 200. En comparaison, il s'établissait le 26 mars en Allemagne à 119 environ, en moyenne nationale.

La question à présent est de savoir si la décision allemande va ou non entraîner la mise en place de contrôles stricts aux frontières, comme l'Allemagne l'a dernièrement fait avec la Pologne et avant cela avec la République tchèque et le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Nouvelle-Aquitaine : les restaurateurs demandent la réouverture de leurs terrasses dès le 1er avril
Monopoly prévoit une version écolo et solidaire de son célèbre jeu
Mais pourquoi la France est-elle à la traîne sur les autotests ?
Netflix souhaite bénéficier des aides publiques pour la culture
À Metz, des habitants dénoncent une arnaque à la “taxe Covid”