France: le débat Darmanin-Le Pen, une répétition générale avant 2022 ?

·3 min de lecture

Laïcité, islamisme, immigration et sécurité. Marine Le Pen et Gérald Darmanin s'affrontent ce jeudi soir 11 février sur France 2 dans un débat en forme de répétition générale avant la présidentielle de 2022. Un débat très attendu dans le camp de la présidente du Rassemblement national (RN) comme du côté du ministre de l’Intérieur.

Pas question de parler écologie, crise économique ou pauvreté. Ce jeudi soir, le débat entre Marine le Pen et Gérald Darmanin sera uniquement régalien pour le plus grand plaisir des deux participants, en pleine discussion sur le projet de loi « confortant les principes républicains ».

Après le « Beauvau de la sécurité », Gérald Darmanin est au cœur de l’actualité. « À fond dans ses missions », fait savoir son entourage. Face à lui, Marine le Pen, pour qui la lutte contre l’islamisme est central et marque un point de rupture avec l’exécutif.

Lors de la présentation de son contre-projet il y a une dizaine de jours, la présidente du RN s’en prenait d’ailleurs au texte du gouvernement : « Le constat est bon, pas les réponses. » « Notre différence est une différence de logiciel, Gérald Darmanin a la bonne analyse, mais pas le courage d’agir », décrypte un proche de la candidate, qui salive à quelques heures du coup d’envoi de l’émission.

Casting

« Un moment de vérité », selon le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. À quatorze mois de la présidentielle, Emmanuel Macron a fait de Marine le Pen sa meilleure ennemie, et vice versa. Ne pouvant pas débattre avec le président, c’est Marine le Pen qui a soufflé l’idée à France 2 d’affronter Gérald Darmanin, alors même qu’elle refusait d’affronter Jean Castex. « Darmanin c’est un politique », ne cesse de répéter l’entourage de la candidate à la prochaine présidentielle.

Même appétit du côté du Gérald Darmanin qui montre ici à quel point il est central dans le dispositif d'Emmanuel Macron pour 2022. Un ministre de l’Intérieur qui se plaît à évoquer le FN et non le RN. Une manière de renvoyer Marine Le Pen à l’histoire de l'extrême droite.

Ce duel intervient alors qu’il y a quelques jours, et pour la première fois, Marine le Pen et Emmanuel Macron étaient donnés au coude à coude au second tour de la présidentielle s’il avait lieu en ce moment. À l’Élysée on regarde avec inquiétude les grandes manœuvres de Marine le Pen. « Sa stratégie régalienne est bonne, elle pourrait être la grande gagnante », s’inquiète même un conseiller.

À lire aussi : Marine Le Pen a-t-elle les moyens de ses ambitions présidentielles ?

Match retour du débat d’entre-deux-tours

Bientôt quatre ans plus tard, Marine le Pen aimerait démontrer qu’elle est désormais solide, prête, bref, qu’elle a fait peau neuve. Pas question cette fois d'être trop offensive. « On sera sur le fond », décrypte son entourage. Cela fait d’ailleurs plusieurs semaines qu’elle prépare l’échéance avec ses conseillers en communication -pour la forme - et aussi - pour le fond - avec les Horace, ce groupe de hauts fonctionnaires qui travaillent pour elle et lui font remonter des fiches.

Marine le Pen arrivera-t-elle à relever ce défi médiatique ? Réponse ce soir à partir de 21h30. Au même moment, Jean-Luc Mélenchon tentera de faire diversion sur une autre chaîne de télévision : « Un acte de résistance à cette ambiance », explique l’insoumis.

À écouter : Marine Le Pen: «Donald Trump n’a jamais été un modèle»