France Culture : accusée de « brutalité » dans son management, la directrice de la station démissionne

© BERTRAND GUAY / AFP

Fragilisée par des accusations de management « brutal », la directrice de France Culture, Sandrine Treiner, a annoncé mardi 24 janvier, sa démission, après huit ans à la tête de la station, qu’elle a contribué à hisser la station à des niveaux d’audience record. La dirigeante était dans la tourmente depuis la parution, cet automne, d’une enquête de Libération sur ses méthodes de management, appuyée sur de nombreux témoignages essentiellement anonymes.

Dans un courrier à ses collaborateurs, la dirigeante a écrit : « Pour notre collectif et pour France Culture que j’aime tant, je veux clore ce moment difficile ». « C’est pourquoi, en accord avec la direction générale, j’ai décidé de quitter la direction de France Culture », a indiqué Sandrine Treiner, sans attendre les résultats d’une expertise commandée à un cabinet indépendant par la direction de Radio France, prévus fin janvier ou début février.

Des résultats en hausse

Passée par Le Monde, France 3 ou encore France 24, Sandrine Treiner avait rejoint France Culture comme chroniqueuse pour la littérature et le cinéma en 2010, avant d’en prendre la tête en 2015. Depuis, la station n’a cessé « de conquérir des auditeurs, jusqu’à en doubler le nombre », a-t-elle écrit dans son courrier.

Selon Médiamétrie, France Culture a ainsi séduit 1,7 million d’auditeurs quotidiens en novembre-décembre 2022 (+25 000 sur un an), pour une audience cumulée de 3,1 %, contre 2 % sur la même période en 2015, au début du mandat de Sandrine Treiner.

De...


Lire la suite sur LeJDD