France - Croatie: Didier Deschamps n'avait pas "la force et l’énergie habituelles"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
L'équipe de Didier Deschamps n'est pas à la fête après les mauvais résultats synonyme d'élimination en Ligue des nations, à quelques mois de la Coupe du monde. (Photo: via Associated Press)
L'équipe de Didier Deschamps n'est pas à la fête après les mauvais résultats synonyme d'élimination en Ligue des nations, à quelques mois de la Coupe du monde. (Photo: via Associated Press)

L'équipe de Didier Deschamps n'est pas à la fête après les mauvais résultats synonyme d'élimination en Ligue des nations, à quelques mois de la Coupe du monde.  (Photo: via Associated Press)

FOOTBALL - Il s’agit sans doute de l’une des pires périodes sportives sous l’ère Deschamps. La nouvelle défaite de l’équipe de France de football contre la Croatie (0-1) ce lundi 13 juin en Ligue des nations inspire au sélectionneur des Bleus un bilan mitigé.

“Les résultats nous donnent tort parce qu’on n’a pas assez fait [...] Je ne vais pas critiquer les joueurs. Certains peuvent faire des matchs moins bons. Je parle de force collective, on en a manqué sur ce rassemblement”, avance “DD” dans le Parisien. Didier Deschamps confie aussi qu’“il n’y avait pas l’énergie qu’il fallait”.

Il reconnaît en effet sa part de responsabilité dans les piètres résultats des Bleus (deux défaites et deux nuls en quatre matchs), ayant conduit la France à perdre son titre en Ligue des nations. “Je n’avais pas la force et l’énergie habituelles à leur transmettre”, admet le sélectionneur français, endeuillé par la mort de son père au tout début du stage des Bleus pour cette Ligue des nations. “La remise en cause est d’abord pour moi”, ajoute-t-il.

Didier Deschamps avait été contraint de manquer la première rencontre perdue face au Danemark. Il avait rejoint ses joueurs quelques jours plus tard pour préparer le match face à la Croatie (1-1), après plusieurs jours de pause auprès des siens dans le Pays basque.

Des résultats inquiétants avant le Mondial 

Déjà certain de “passer de mauvaises vacances” cet été, Didier Deschamps décrit “une sale période” entre les défaites et la mort de son père, mais souhaite aller de l’avant en vue de la Coupe du monde au Qatar en novembre.

“Je ne suis pas inquiet. Je ne suis jamais de nature inquiète. Je suis dans la réflexion. Il y aura besoin de plus de choses pour maintenir le standing qui est le nôtre”, explique-t-il.

Des défaites pour mieux rebondir? Une réflexion qui n’est pas du goût du champion du monde 1998: “Est-ce un mal pour un bien? En tout cas, j’aurais préféré m’éviter cela. On n’a pas rempli les exigences du haut niveau sur ce rassemblement”, reconnaît-il encore.

Malgré les circonstances personnelles et une fatigue généralisée chez ses joueurs sur ce mois de juin, Didier Deschamps devra quand même montrer de meilleures choses dès le mois de septembre, pour le dernier regroupement des Bleus avant de prendre la direction du Qatar. Surtout sur le plan tactique, où les Tricolores inquiètent amateurs et spécialistes du ballon rond à 161 jours de leur premier match face à l’Australie.

À voir également sur Le HuffPost: France-Hongrie en pleine crise avec Orban? Deschamps pas déstabilisé

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles