France: création d'un comité de soutien pour Cécile Kohler détenue en Iran depuis mai 2022

© AP/Vahid Salemi

Six mois après l’arrestation en Iran de deux touristes français - Cécile Kohler et son compagnon Jacques Paris, tous deux emprisonnés depuis - la famille de l’enseignante alsacienne a annoncé, ce 22 novembre, la création d’un comité de soutien, lors d’un point presse organisé à Strasbourg.

Avec notre correspondante à Strasbourg, Wyloën Munhoz-Boillot

« Demain, cela fera 200 jours que notre fille, notre sœur, notre amie, Cécile, est détenue arbitrairement en Iran. » C’est par ce terrible décompte et émue aux larmes, que Noémie, la sœur de Cécile Kohler, s’est adressée à la presse. Jusqu’à présent, les proches de cette Française détenue en Iran avaient gardé le silence, « le temps d’accuser le choc et pour ne pas entraver le travail diplomatique ». Mais début octobre, la diffusion par Téhéran d’une vidéo présentée comme des « aveux » de Cécile Kohler qui y affirme travailler pour les services secrets français, ont poussé sa famille à réagir.

« Cette vidéo a été un choc d’une violence inouïe pour nous. Elle est montée de toute pièce et les propos qu’on lui fait tenir sont grossiers, absurdes et contraires à ce qu’elle est profondément et aux valeurs qu’elle défend depuis toujours », a déclaré Noémie Kohler lors d'une conférence de presse à Strasbourg, le 22 novembre.

« Liberté pour Cécile »

Selon ses proches, l’enseignante de 38 ans a jusqu’ici été privée d’un avocat indépendant et d’un accès consulaire.


Lire la suite sur RFI