France/Coronavirus: Des mesures supplémentaires seront annoncées jeudi pour certaines régions, dit Attal

·2 min de lecture
FRANCE/CORONAVIRUS: DES MESURES SUPPLÉMENTAIRES SERONT ANNONCÉES JEUDI POUR CERTAINES RÉGIONS, DIT ATTAL

PARIS (Reuters) - Des mesures supplémentaires dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus seront prises pour certaines régions jeudi, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal en citant l'Île-de-France et les Hauts-de-France.

"Il a été décidé ce matin en conseil de défense que des mesures supplémentaires seraient prises dans un certain nombre de territoires. Dans les prochaines heures des concertations seront menées par l'Etat avec les élus locaux dans les régions Ile-de-France, Hauts de France et dans les départements qui sont contigus à ces régions (...)", a-t-il dit.

"Le Premier ministre, avec le ministre des Solidarités et de la Santé, annonceront demain à 18h00 dans une conférence de presse les mesures qui seront retenues pour ces territoires pour une application à partir de ce week-end", a-t-il ajouté.

La nature des mesures fera l'objet de concertations cet après-midi avec les élus locaux pour qu'elles soient adaptées à chaque territoire, a-t-il poursuivi, notant que les nouvelles mesures pourraient aller "jusqu’à un confinement dans les territoires où la situation épidémique est nettement plus préoccupante".

Interrogé sur une éventuelle fermeture des établissements scolaires, Gabriel Attal a précisé: "en l'état des discussions, (...) ça ne fait pas partie de la base de travail".

Un confinement a déjà été instauré uniquement le week-end dans les Alpes-Maritimes et l'agglomération de Dunkerque mais la situation en Ile-de-France inquiète de plus en plus les autorités.

Le directeur de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, a jugé plus tôt ce mercredi que l'épidémie n'était "pas sous contrôle" dans la région.

"Fin mars, on pense, sans que la tendance s'accélère ou ne ralentisse - et elle ne se ralentira pas -, qu'on aura entre 1.700 et 2.100 patients" dans les services de réanimation franciliens, a-t-il indiqué.

Dans ce contexte, le président Emmanuel Macron a prévu de se rendre dans l'après-midi au centre hospitalier de Poissy Saint Germain en Laye, accompagné du ministre de la Santé Olivier Véran, où il rencontrera notamment les équipes de réanimation.

(Bertrand Boucey et Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)