France: le Conseil d'État autorise l'expulsion de l'imam Hassan Iquioussen, introuvable

Le Conseil d'État a donné, mardi 30 août, son feu vert à l'expulsion de l'iman Hassan Iquioussen, décidée par Gérald Darmanin. L'institution a rejeté l'argument selon lequel cette décision constituerait une « atteinte grave et illégale » à sa vie privée et familiale. Dans le viseur de la justice en raison de propos jugés haineux, l'imam Iquioussen serait désormais en fuite.

Dans un tweet, publié mardi 30 août dans l'après-midi, Gérald Darmanin a salué la décision du Conseil d'État, qui a validé la décision d'expulser l'imam Hassan Iquioussen. Le ministre de l'Intérieur a estimé qu'il s'agissait d'« une grande victoire pour la République ». « Il sera expulsé du territoire national », a ajouté Gérald Darmanin.

Après la décision du Conseil d'État, la police s'est rendue dans l'après-midi au domicile du prédicateur de nationalité marocaine, à Lourches près de Valenciennes (Nord) afin de l'interpeller pour l'expulser vers le Maroc. Mais, ils ne l'ont pas trouvé, selon une source proche du dossier qui a évoqué la possibilité qu'il soit en Belgique. Hassan Iquioussen a été inscrit au fichier des personnes recherchées (FPR), a appris l'AFP de source proche du dossier.

Le 5 août, le tribunal administratif de Paris avait suspendu, en référé, l'expulsion vers le Maroc de cet imam réputé proche des Frères musulmans, jugeant qu'elle porterait une « atteinte disproportionnée » à sa « vie privée et familiale ». Mais le ministère de l'Intérieur avait fait appel de cette décision.

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI