La France est confrontée à un Parlement sans majorité : quels sont les scenarii possibles ?

La France est confrontée à un Parlement sans majorité : quels sont les scenarii possibles ?

La France est confrontée à un parlement sans majorité et à une paralysie politique potentielle, après qu'aucune des alliances n'a remporté la majorité absolue de 289 sièges. Cette majorité est d’ordinaire nécessaire pour former un gouvernement.

Jusqu'à présent, un peu plus de 180 sièges ont été attribués à la coalition de gauche du Nouveau Front populaire, 160 à la coalition centriste Ensemble pour la République d'Emmanuel Macron et plus de 140 au parti d'extrême droite, le Rassemblement national.

Aucune figure claire n'a émergé en tant que futur premier ministre et bien que le président Emmanuel Macron puisse proposer un nom, il aura besoin du soutien d'une majorité parlementaire.

Quels sont donc les résultats possibles pour la France ?

Résultat 1 : La coalition de gauche forme un gouvernement minoritaire

L'alliance de gauche, le Nouveau Front populaire, est arrivée en tête des élections de dimanche, ce qui signifie que c'est à elle qu'il reviendrait de nommer un Premier ministre.

Mais la gauche s'est déchirée, surtout après l'attaque du 7 octobre du Hamas contre Israël.

Jean-Luc Mélenchon et d'autres dirigeants du parti de gauche de La France insoumise ont été vivement critiqués par d'autres personnalités de gauche plus modérées pour leur position sur le conflit.

Le noyau dur des mélenchonistes a accusé Israël de commettre un génocide contre les Palestiniens. Ces derniers ont été accusés d'antisémitisme, ce qu'ils nient fermement.

Le fondateur de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, prononce un discours lors de la soirée électorale.
Le fondateur de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, prononce un discours lors de la soirée électorale. - Thomas Padilla/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.

Erwan Lecoeur, sociologue et expert de l'extrême droite, a déclaré à Euronews : "Mélenchon est à la fois une figure influente et une figure de division qui repousse de nombreux électeurs, donc cela posera un sérieux problème s'il est nommé. Le problème de la gauche et des Verts est qu'ils n'ont pas de Premier ministre évident à nommer. Beaucoup de gens au sein de la gauche disent que cela pourrait être Mélenchon, d'autres disent que cela ne peut pas être lui".

De plus, un gouvernement minoritaire avec moins de 289 sièges signifierait également que la coalition de gauche devrait vivre sous la menace constante d'un vote de défiance de la part des autres partis.

Résultat 2 : Emmanuel Macron crée une coalition de modérés pour obtenir la majorité absolue

Emmanuel Macron pourrait tenter de former une coalition fragile avec des modérés issus des partis de gauche et de droite. Mais cette option semble moins réalisable après que plusieurs chefs de parti ont exprimé leur opposition catégorique à la formation de certaines alliances.

Emmanuel Macron a déclaré qu'il ne travaillerait pas avec le parti de gauche La France insoumise, mais il pourrait tendre la main à d'autres partis du nouveau Front populaire : les socialistes et les Verts. Ceux-ci pourraient toutefois refuser de collaborer avec lui.

French President Emmanuel Macron leaves the voting booth before voting in the early French parliamentary election.
French President Emmanuel Macron leaves the voting booth before voting in the early French parliamentary election. - Yara Nardi/AP

Benjamin Morel, expert en droit constitutionnel français, estime qu'il n'est pas forcément dans l'intérêt de nombreux partis de former une coalition.

"Nous sommes dans une situation de paralysie politique relative, il serait donc possible de construire une fragile coalition de modérés. Mais persisterait toujours un écart important d'un point de vue idéologique, entre le parti écologiste et le parti conservateur Les Républicains (LR) par exemple. Nous allons voir beaucoup de petits groupes politiques au Parlement et avec la perspective de nouvelles élections dans un an, cela pourrait conduire à ce que de nombreux partis ne fassent pas vraiment de faveurs aux autres ", a-t-il déclaré à Euronews.

Emmanuel Macron nomme un gouvernement technocratique composé de personnalités apolitiques

Une autre option pour le président français Emmanuel Macron serait de nommer un gouvernement technocratique avec des ministres sans affiliation politique particulière, qui s'occuperaient des affaires courantes.

Le modèle suivrait celui de l'Italie, qui a eu quatre gouvernements technocratiques depuis le début des années 1990.

Un gouvernement technocratique tiendrait les comptes publics et représenterait le pays au niveau international.

Cependant, certains experts sont prudents quant à l'idée d’une super administration chargée d’assurer la continuité de l’État, qui n’aurait pas les couleurs d’un parti.

"Un gouvernement technocratique fait toujours des choix politiques. Prenons par exemple le budget : c'est un choix politique. En septembre, vous aurez une loi sur les finances de la République. Il y aura des choix à faire pour donner plus à l'éducation, à la justice ou aux affaires étrangères. Il n'y a donc pas de gouvernement technocratique en soi. Nous devons déconstruire ce genre d'idée", a déclaré à Euronews Nicolas Tenzer, Président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique.

La première session de l'Assemblée nationale se tiendra le jeudi 18 juillet.